QUESTIONS FRÉQUENTES

Pour des informations complémentaires, vous pouvez consulter le site des ophtalmologistes de France.
Nous vous rappelons que l’information sur un site web est général et ne peut en aucun cas se substituer à une consultation chez votre ophtalmologiste.

Qui peut être opéré ?
Pour être opéré, il faut avoir au moins 18 ans (car l’œil doit avoir terminé sa croissance), une vision stable depuis au moins un an et ne pas avoir de maladie de l’œil ni certaines maladies générales.

Peut-on opérer tous les défauts visuels ?
La chirurgie réfractive permet de corriger toutes les amétropies (myopie, astigmatisme, hypermétropie) et la presbytie, si l’ensemble du bilan préopératoire ne trouve pas de contre-indication.

Combien de temps dure l’intervention ?
L’intervention dure environ 20 à 30 minutes pour les deux yeux selon la technique utilisée.

Quel sera le temps de mon séjour à la clinique ?
Il faut prévoir quelques heures sur place. La vision étant floue pendant 3 à 4 heures, il est préférable de se faire accompagner par une personne capable de vous reconduire.

Peut-on corriger plusieurs défauts visuels associés ?
Oui, plusieurs défauts visuels associés peuvent être corrigés au LASER, en une seule séance opératoire : par exemple la myopie et l’astigmatisme associés à la presbytie.

Est-ce douloureux ?
L’intervention en elle-même est totalement indolore car elle est réalisée sous anesthésie locale avec quelques gouttes de collyre qui vont rendre l’œil insensible. Cependant, une sensation de grain de sable peut être ressentie pendant quelques heures peu de temps après l’intervention. En cas d’opération par la technique PKR, une sensation douloureuse et une sensibilité à la lumière peuvent exister pendant 2 à 3 jours.

L’intervention au LASER est-elle compatible avec la chirurgie de la cataracte ?
La chirurgie de la vision est une technique de surface (on ne rentre pas à l’intérieur de l’œil), donc tout à fait compatible avec une future chirurgie de la cataracte qui consiste à remplacer le cristallin à l’intérieur de l’œil par une lentille artificielle appelée implant (monofocal ou multifocal).

L’intervention est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?
La chirurgie réfractive n’est pas prise en charge par la sécurité sociale mais de nombreuses mutuelles prennent en charge un forfait. Renseignez-vous auprès de votre assurance.

FORFAIT & HONORAIRES

La correction de la vue au laser est considérée comme « chère ». Mythe ou réalité ? D’après nos calculs, si un myope porteur de lunettes et de lentilles se fait opérer à 22 ans, à 25 ans, sa chirurgie réfractive est remboursée. Pour un presbyte, l’amortissement se fait sur deux ans.

L’assurance maladie ne prend pas en charge la correction de la vue au laser excimer. Certaines mutuelles ou assurances complémentaires proposent un forfait.

Compte tenu des frais incompressibles, nous nous permettons de recommander aux patients la plus grande prudence quant aux « centres low-cost », certes financièrement attractifs, mais au sujet desquels il faut s’interroger. Comment assurent-ils la sécurité médicale ? Quelle est la vétusté des matériels ? Quelle est la traçabilité des matériels à usage unique ? Quelle est la fiabilité de lasers maintes fois recyclés ? Quelles sont les qualification des médecins et des personnels ? Sont-ils capables de vous prendre en charge en cas de complication ? Qui dit chirurgie au rabais dit forcément matériel ou compétences au rabais !

Honoraires chirurgicaux

Les honoraires du chirurgien que celui-ci fixe librement et qui lui sont réglés directement sont à voir avec lui et font aussi l’objet d’un devis. Ils comprennent trois contrôles postopératoires.

Forfait clinique

Eurolasik vous offre la possibilité d’un règlement en trois fois en prenant en charge les frais de dossier.

Le forfait clinique conforme au devis remis au moment du bilan, est réglé directement par le patient au moment de son intervention et varie entre 680 € TTC et 795 € TTC par œil.

Eurolasik, structure indépendante, ne reçoit aucune subvention, ni ne bénéficie d’aucun lien financier avec l’industrie.

Le forfait clinique est la seule ressource d’Eurolasik pour le financement et la maintenance de son unité de chirurgie réfractive. Les appareils de diagnostic indispensables, un laser excimer et un laser-femtoseconde représentent un investissement d’environ 1 million €.

A l’investissement de base s’ajoutent les contrats de maintenance et le remplacement de matériels à obsolescence rapide. Les lasers excimer nécessitent un environnement à air pulsé et hygiométrie contrôlée, des structures renforcées pour éviter les vibrations. Les blocs sont construits avec des matériaux spéciaux, ne retenant pas la poussière et sans certains solvants. Certains matériels exigent une stérilisation aux normes Creutzfeldt-Jakob. Chaque fois qu’ils existent, les matériels à usage unique sont préférés. Le personnel est un personnel hautement qualifié ayant reçu une formation spécialisée et possède une compétence particulière.

GLOSSAIRE

Schéma de l’œil

L’œil est un système optique comparable à un appareil photographique schématiquement dans l’œil, comme dans un appareil bien réglé, les rayons lumineux vont se mettre au point sur la rétine, l’image sera nette.

Si la mise au point ne se fait pas au bon endroit, l’image sera floue. En ophtalmologie, ceci s’appelle troubles de la réfraction ou amétropies ou défauts visuels.

Parties visibles de l’oeil

La sclère : tissu extérieur, très résistant de couleur blanche.

La cornée : hublot dans la sclère, membrane transparente.

L’épithélium : couche superficielle de la cornée, retirée pour la PRK, repousse normale dans les 3 à 5 jours, véhicule la sensibilité de l’œil.

L’iris : diaphragme coloré plus ou moins large entourant la pupille

La pupille : orifice noir au centre de l’iris par lequel passent les rayons lumineux pour atteindre la rétine

Parties invisibles de l’œil

Le cristallin : lentille souple transparente en arrière de l’iris et de la pupille qui permet l’accommodation et oriente les rayons lumineux vers la rétine

La rétine : ensemble des cellules nerveuses qui tapissent le fond interne de l’œil

Le nerf optique : transmet les informations reçues au cerveau

La vision

La réfraction : est un phénomène physique qui décrit les modifications du tracé d’un rayon lumineux selon les caractéristiques des différents milieux traversés. Le pouvoir de réfraction se mesure en dioptries. Avoir une bonne vue = 0 dioptrie donc pas de verres correcteurs. On mesure donc les troubles de la vue en fonction de la puissance du verre qu’il faudra pour voir net.

L’acuité visuelle : mesure de la capacité à voir net des objets de plus en plus petit sans correction et avec correction, se lit en 10°. On parlera de 10/10° pour définir une bonne vue.

L’accommodation : phénomène naturel et spontané permettant la mise au point par la contraction de muscles oculaires qui bombent plus ou moins le cristallin. L’élasticité du cristallin diminue avec l’âge, la perte de l’accommodation s’appelle presbytie.

La technologie

LASER : acronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

EXCIMER : Excited Dimer
Le LASER EXCIMER fonctionne par association de gaz rares (fluor et argon) et d’un gaz halogène. Sans effet thermique, il émet dans une longueur d’ondes de 193nm, les ultraviolets. Il agit par rupture des ponts moléculaires et vaporisation des molécules sur quelques microns de profondeur. Les premiers essais cliniques remontent à 1985 en Allemagne et aux Etats Unis

Cheveu découpé au laser excimer

LASIK : LASER assisted keratomileusis.
Technique utilisant le LASER EXCIMER directement sur la cornée sans retirer l’épithélium.

LASER-Femtoseconde : Permet la création d’un volet dans la cornée d’une épaisseur de 100 microns, caractérisé par une haute précision et une grande régularité.

EYE tracker : Appareil couplé au LASER EXCIMER qui suit les micromouvements de l’œil et interrompt le rayon LASER si les mouvements sont trop importants et risque de provoquer un décentrement. Il assure une haute sécurité dans le traitement.

Abérrométrie : application en ophtalmologie d’une technologie utilisée en astronomie pour éliminer les aberrations de l’atmosphère. Cette technique permet de mesurer les irrégularités de la cornée et les aberrations de haut grade, assurant une correction de haute précision.

Pour des informations complémentaires, vous pouvez consulter le site des ophtalmologistes de France. Nous vous rappelons que l’information sur un site web est général et ne peut en aucun cas se substituer à une consultation chez votre ophtalmologiste.